Retour

Suzanne Paré- Jardin biologique

AVIS IMPORTANT :

Le Réseau Entraide Solidarité Monde a voté une résolution de dissolution de notre organisme de coopération internationale lors de notre assemblée générale extraordinaire tenue le 10 novembre 2018. C’est à l’unanimité que les membres présents ont voté en faveur de la cessation de nos activités.

Toutefois, la mission de notre organisme continuera de s’accomplir grâce au travail d’un autre organisme de coopération internationale. Tous les Enfants de l’Autre Monde (T.E.A.M.)

T.E.A.M. cherche à soulager la pauvreté, à favoriser la réinsertion sociale, l’éducation, et la promotion de la santé et autres besoins d’enfants et de jeunes vivant dans des conditions de vie difficiles. T.E.A.M défend les droits des enfants, lutte contre la pauvreté et les guerres.

T.E.A.M. travaille auprès de jeunes d’Afrique, d’Asie, d’Amérique Latine et d’Haiti.

Si un projet de coopération internationale avec l’équipe de T.E.A.M. vous intéresse, veuillez les contactez afin de connaître les possibilités de travail de coopération internationale qui s’offrent à vous.

Je vous incite à visiter leur site internet (www.team-monde.org) afin de mieux les connaître et ainsi réaliser l’importance de leur travail en pays étrangers.

Raynald Matte, président du RESM (www.ong-resm.org)


Suzanne Paré a développé un projet de création et de culture d’un jardin biologique en collaboration avec les élèves de l’école Brillo de Sol située à Antigua au Guatemala. Cette école accueille 82 élèves âgés de 3 à 32 ans, qui peuvent présenter des problèmes de comportement, des difficultés d’apprentissage ou des handicaps physiques.

Suzanne a réalisé un jardin productif et durable et surtout intégré à l’enseignement de l’école. Elle a pu compter sur la participation active des élèves à l’entretien du jardin sans que ceux-ci ne perçoivent ce travail comme une tâche pénible et sur la participation des enseignants aux activités avec un minimum d’enthousiasme et d’intérêt. Ultimement elle a pu constater un changement d’attitude envers l’environnement dans la cour de l’école et dans le jardin (déchets, plastique et respect des plantations).

Selon Suzanne, la culture intensive biologique est une solution durable et à la mesure des moyens limités dans les pays en voie de développement. Alors qu’au Québec le jardinage est vu comme un passe-temps saisonnier, il peut assurer un apport essentiel de nourriture variée et même devenir une source de revenus dans les pays où l’on peut cultiver à l’année longue. Suzanne a les connaissances pour développer ce genre de projet et le désir de transmettre ce savoir. Le Guatemala est un pays où les besoins sont très grands et les moyens presque inexistants.