Retour

Françoise Otis-Physiothérapie

AVIS IMPORTANT :

Le Réseau Entraide Solidarité Monde a voté une résolution de dissolution de notre organisme de coopération internationale lors de notre assemblée générale extraordinaire tenue le 10 novembre 2018. C’est à l’unanimité que les membres présents ont voté en faveur de la cessation de nos activités.

Toutefois, la mission de notre organisme continuera de s’accomplir grâce au travail d’un autre organisme de coopération internationale. Tous les Enfants de l’Autre Monde (T.E.A.M.)

T.E.A.M. cherche à soulager la pauvreté, à favoriser la réinsertion sociale, l’éducation, et la promotion de la santé et autres besoins d’enfants et de jeunes vivant dans des conditions de vie difficiles. T.E.A.M défend les droits des enfants, lutte contre la pauvreté et les guerres.

T.E.A.M. travaille auprès de jeunes d’Afrique, d’Asie, d’Amérique Latine et d’Haiti.

Si un projet de coopération internationale avec l’équipe de T.E.A.M. vous intéresse, veuillez les contactez afin de connaître les possibilités de travail de coopération internationale qui s’offrent à vous.

Je vous incite à visiter leur site internet (www.team-monde.org) afin de mieux les connaître et ainsi réaliser l’importance de leur travail en pays étrangers.

Raynald Matte, président du RESM (www.ong-resm.org)


En février dernier, Françoise Otis a développé un projet de soins de physiothérapie offerts à des élèves ayant un problème moteur de l’école Brillo de Sol située à San Pedro de las Huertas, dans la région d’Antigua au Guatemala. Ces 6 élèves de l’école Brillo de Sol sont atteints de problèmes de motricité (4 souffrent de dystrophie musculaire et 2 enfants ont une paralysie cérébrale).

À travers son projet, Françoise a analysé l’impact du déficit moteur sur l’autonomie dans les transferts et déplacements, sur la posture (faiblesse musculaire et paralysie), sur la déglutition associée à la qualité des apports nutritionnels, sur la capacité langagière et sur les difficultés d’apprentissage et la socialisation. Elle a démontré et pratiqué ensuite des techniques adaptées aux handicaps des enfants et des éléments simples pour corriger la posture, des exercices de base en motricité liée à la parole et des techniques au service de l’apprentissage et de la socialisation. En effet, selon Françoise une meilleure posture a des effets directs sur d’autres secteurs de la vie quotidienne de ces écoliers, par exemple la déglutition, la capacité à s’exprimer oralement, ou encore plus de facilité dans les jeux de groupes.

Certains enfants démontraient déjà des petits progrès à la fin du projet. Par contre, pour d’autres, cela sera plus long car la clientèle est peu homogène relativement aux capacités de concentration et d’apprentissage. Par son projet Françoise a également contribué à améliorer les conditions de travail du personnel de l’école. Elle a notamment enseigné à une professeure comment protéger son dos lorsqu’elle soulève des charges lourdes (problèmes de dos fréquents chez les enseignants). Cette même professeure a ensuite demandé à Françoise d’enseigner la même chose à l’une de ses collègues. Françoise a ainsi constaté un effet d’entraînement entre les enseignants et un engouement pour l’apprentissage des bonnes pratiques physio thérapeutiques.