Guatemala

GUATEMALA

« Le Guatemala est confronté à d’importants problèmes de développement. En 2011, il occupait le 131e rang sur 187 pays selon l’indice de développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. » Il est, précédé par le Nicaragua, au 2e rang des pays les plus pauvres d’Amérique centrale. « Près de 14 % de la population vit avec moins de 1,25 $ US par jour et 26 % vit avec moins de 2 $ US par jour. Le Guatemala est l’un des pays d’Amérique latine où la répartition des revenus est la plus inégale. En outre, moins de 2 % de la population détient plus de 70 % des terres. »

Comme la production agricole au Guatemala n’est pas suffisante pour répondre à la demande, le pays doit importer des céréales. . Le taux de malnutrition chez les enfants se classe deuxième parmi les plus élevés en Amérique. Plus de 50 % de la population ne parvient pas à combler ses besoins nutritionnels de base.

PROJETS 2013-2014

  • L’ÉLECTRICITÉ AUX PORTES DE SAN VICENTE

Coopérants bénévoles : Cécile Vaillancourt et Henri-Paul Veilleux
Bénéficiaires : les habitants du village coopératif San Vicente
Lieu d’intervention : San Vicente, Guanagazapa, sud du Guatemala
Dates des projets : Janvier à mars 2014

Projets :
1/ Raccordement électrique de l’école (salles de classe et bibliothèque) et du moulin à maïs (achat d’un moteur et du matériel électrique).
2/ Construction d’un entrepôt pour abriter le moulin à maïs
3/ Installation d’une clôture pour protéger les 90 élèves du champ de cannes à sucre situé à proximité de l’école

Contexte :

san_vicente1Les 500 habitants du village coopératif San Vicente, à Guanagazapa, sont les rescapés (ou les descendants des rescapés) du génocide qui a eu lieu au Guatemala en 1982-1983, durant la guerre civile (1960-1996). Exilées au Mexique pour échapper aux massacres, cette communauté guatémaltèque maya ainsi que neuf autres communautés mayas sont revenues dans leur pays d’origine et se sont installées dans la municipalité de Guanagazapa il y a de cela quinze ans.
Depuis 2008, Henri-Paul et Cécile travaillent avec ce village pour un retour à l’équilibre, notamment avec Donna Maria, présidente de l’association des femmes Madre Tierra. Pour favoriser l’essor d’une économie locale et contribuer à réduire la malnutrition dans le village, nos 2 coopérants bénévoles ont permis à la communauté d’acquérir plus de 150 chèvres et environ 30 vaches laitières.

À la mi-décembre 2013, après deux ans de négociation entre la compagnie d’électricité du Guatemala, la municipalité de Guanagazapa, la communauté de San Vicente (représentée par Francisco Rivera) et l’association des femmes Madre Tierra, les poteaux électriques ont enfin été installés à San Vicente. Depuis le 26 janvier 2014, Cécile et Henri-Paul sont de retour à San Vicente pour aider au raccordement de l’école et du moulin, et pour installer une clôture de protection pour les enfants.

Lire le témoignage de Cécile et Henri-Paul « les premières étapes du projet »

  • ÉDUCATION ET SÉCURITÉ ALIMENTAIRE

Coopérants bénévoles : Suzanne Paré et Raynald Matte
Partenaires : SuDen entraide et CasaSito
Bénéficiaires : 90 enfants, de 5 à 15 ans, du centre de soins scolaires Semilla de Esperanza y Amor (SEA). Ce centre travaille spécialement sur la nutrition, les leçons particulières et les programmes de développement des capacités parentales.
Lieu d’intervention : San Mateo Milpas Altas, Sacatepéquez
Dates des projets : 1er février au 31 mars 2014

Projets:
1/ Collecter des fournitures scolaires au Québec afin de les remettre à des élèves du Guatemala
1/ Enseigner l’anglais aux enfants mayas
2/ Mettre en place un jardin communautaire au sein du centre

Contexte:

20111231_180112

San Mateo Milpas Altas est un petit village maya de 400 habitants, situé à 30 km à l’ouest de la capitale Guatemala et à 7 km au nord-est de la ville d’Antigua. La population travaille principalement pour de grands propriétaires de plantations (canne à sucre, café, cacao et maïs) et le salaire moyen est de 70 $ par mois. Les villageois, ne possédant pas de terrain pour cultiver, sont pauvres et manquent cruellement de tout : travail, nourriture, vêtements et fournitures diverses.

Pendant deux mois, Raynald Matte et Suzanne Matte, membres coopérants du RESM, mettent en place deux projets de coopération dans le centre de soins scolaires Semilla de Esperanza y Amor.

Professeur d’anglais dans la région de Trois-Rivières et récemment retraité, Raynald Matte souhaite transmettre ses compétences aux élèves des pays du sud et sensibiliser en retour les élèves du Québec aux problèmes de développement auxquels sont confrontés ces pays. En juin 2012, Raynald a organisé une grande collecte de fournitures scolaires dans son ancienne école. Deux mois plus tard, six caisses de matériel ont été envoyées. Les enfants de San Mateo Milpas Altas pourront ainsi rester plus longtemps à l’école et travailler dans de meilleures conditions.

Pour que chaque enfant puisse manger santé, Suzanne Paré met en place un jardin communautaire au sein du centre. Les dîners sont préparés par les mamans à tour de rôle. Les élèves apprennent à planter des légumes et à s’occuper du jardin. La terre étant très sèche, un système d’irrigation par filtration sur argile sera mis en place.
Désormais, concombres, tomates, salades et coriandre pousseront à Semilla de Esperanza y Amor.

 

Lire le témoignage de Suzanne et Raynald « leurs projets, semaine après semaine »

  • SANTÉ, ÉDUCATION ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Coopérants bénévoles : Suzanne Lehoux et Denis Dionne
Partenaires : SuDen entraide
Bénéficiaires : Enfants, femmes, familles
Lieu d’intervention : Villes de Panajachel et de Sololá (et villages environnants)
Dates des projets : Tous les ans, depuis dix ans

panajachel2014 (4)Projets :
1/ Santé : soutien aux enfants handicapés de la clinique Fundabiem
2/ Santé : soutien logistique pour l’hôpital public de Sololá et le centre de santé de Panajachel
3/ Education : soutien scolaire pour les enfants et adolescents qui ne vont plus à l’école (dons matériel et monétaire)
4/ Développement économique : suivi de l’atelier de couture pour permettre aux femmes d’avoir un revenu
5/ Développement économique : suivi du comptoir d’entraide pour fournir des biens de première nécessité à chaque personne dans le besoin (modèle calqué sur les comptoirs de Saint-Vincent de Paul)

PROJETS 2012-2013

  • DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Coopérants bénévoles : Cécile Vaillancourt et Henri-Paul Veilleux
Bénéficiaires : les habitants du village coopératif San Vicente
Lieu d’intervention : San Vicente, Guanagazapa, sud du Guatemala
Dates des projets : du 10 janvier au 4 avril 2012

Projet :
1/ Don de 23 vaches aux femmes mayas. La femme ayant reçu une vache gardera son premier veau. Les autres veaux à naître seront remis à d’autres femmes dans le besoin. En 2008, le même projet avait été mis en place avec 100 chèvres

  • SANTÉ

Coopérants bénévoles : David Bergeron et Mathieu Rodrigue
Bénéficiaires : la communauté du village
Lieu d’intervention : San Mateo Milpas Altas, Sacatepéquez

Projets :
1/ Mise en place de cliniques de soins infirmiers gratuits
2/ Mise en place d’activités de promotion à la santé
3/ Visite à domicile pour les familles

  • ÉDUCATION ET DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Coopérante bénévole : Françoise Couture
Partenaire : Secours Tiers-Monde (Québec)
Lieu d’intervention : Aguacate, Mixco et San Vicente

Projets :
1/ Écolage permettant à 59 enfants de fréquenter l’école primaire dans 3 villages
2/ Organisation d’une formation vétérinaire pour deux membres de la communauté de San Vicente
3/ Soutien au microcrédit pour l’achat de pompes à eau pour irriguer les champs de culture